Acte 1 scène 1 : le monologe

Publié le par Iméon NG

Mise en scène : une douche bleu pour symboliser l'eau d'un puits OU un liserai vert pour symboliser une rivière.
Le ou la comédien.e avance, s'installe près de la Seine à la quel il ou elle parle.
Le/a personnage n'as pas
de genre.

-Danser, en voyant des genTes d'art et de scène j'ai compris, elle me manque .La Seine... le fleuve bien sur. Qui d'autre ? Qui d'autre bon sang ! Seine, ho bon dieu que tu me manque. j'espère un jour te revoir jouer, te parler de ces 10 ans de vie, de ses millions de personnages qui ont éclos dans ma tête, te parler des textes que j'écris de plus en plus, te parler du théâtre.
Oui, te parler. Parce que parler à une rivière c'est parfois plus mieux que parler à des personnes humaine. Quand j'en ai assez de parler à des fleuves, je parle à des animaux, quand j'en ai assez de parler à des animaux, je parle à des gens. Quand j'en ai assez de parler à des gens, je parle à des plantes, quand j'en ai assez de parler à des plantes, je parle à moi-meme. J'en ai le droit.

L'actrice ou l'acteur se lève et s'adresse au public.

Donc, disais-je.... je te parlais du théâtre. Je te parlais émotions, je te parlais.

Je te parlais des émotions que j'ai eu dans les théâtre que j'ai vu. Des émotions, les milliards d'émotions que j'ai eu avec le théâtre. En voyant des spectacles, en scène... . C'est fabuleux. "Toujours la seine dans mes veine, dans mes artères." comme dirai ce chanteur que j'adore, cet article dont le nom de scène est -M- mais que son nom c'est Matthieu, enfin non, son nom c'est Chedid, et c'est son prénom, qui est Matthieu. C'est un beau prénom d'ailleurs.